Quel prix pour la pose de parquet ?

Il est vrai que le parquet offre de suite un certain cachet dans les pièces à vivre. Le parquet se décline de différents coloris, il est l’un des revêtements de sol parmi les plus populaires. A l’inverse du carrelage, le parquet offre cette douce sensation de chaleur… Une petite envie de parquet et surtout connaître le prix pour de la pose de parquet ?

Selon le parquet et les caractéristiques différentes de celui-ci, nous allons tout vous dire…

professionnel-pose-parquet

Quels sont les différents types de parquet ?

Le marché propose effectivement différents types de parquet, les caractéristiques de chacun sont bien différentes, mais on distingue principalement : le parquet stratifié, le parquet flottant et le parquet massif.

Le parquet stratifié offre les caractéristiques suivantes :

de fines lames de bois en aggloméré ensuite solidifiées avec de la résine et une couche protection. C’est le moins cher du marché avec un prix au m2 qui avoisine entre 10 et 40 euros, selon l’essence sélectionnée.

Le parquet flottant classique offre les caractéristiques suivantes :

des lames de bois, pour une partie constituée et l’autre en bois véritable, plus un vernis de protection. Le prix oscille entre 20 à 80 euros le m2, il est donc bien le parquet intermédiaire vers lequel votre choix peut se tourner.

Le paquet massif offre les caractéristiques suivantes :

de véritable lames de bois qu’il faut clouer ou coller, un travail qui nécessite une grande minutie et du savoir-faire. Le coût au m2 oscille entre 70 et 140 euros. Un ponçage reste nécessaire après la pose et de temps en temps.

Pour une pose réalisée par des personnes qui ne sont pas du métier, les deux premiers types seront ceux recommandés. Le parquet massif nécessite des compétences.

L’essence à également son importance selon la pièce dans laquelle le parquet sera envisagé. Il existe en effet, plusieurs types de bois pour les parquets. On trouve des parquet massif ou non avec des essences de chêne, de châtaignier, de hêtre, de noyer, de moabi et/ou maçaranduba pour les bois plus exotiques. Ces essences conviennent bien pour les pièces à vivre et où les passages sont nombreux. Ce sont des bois difficiles à travailler et le ponçage est délicat.

Les essences plus tendres sont représentées par des bois d’acajou, de bouleau ou de merisier.

Ces essences conviennent bien pour les cuisines ou salles de bains car ce sont des bois qui résistent bien à l’humidité. Par ailleurs, ces types de bois se travaillent plus facilement, par contre, attention ils craignent les chocs et se marquent facilement.

Forcément, les bois les plus durs sont aussi les plus résistants, vous l’aurez bien compris !

Les différents coûts de pose des types de parquet

Pour estimer le prix de la pose d’un parquet, si l’investissement en parquet est déjà assez conséquent, le prix de la pose l’est tout autant, ainsi vous êtes prévenu.

pose-parquet

Si vous souhaitez économiser le coût de la main d’oeuvre d’un professionnel, alors il sera conseillé d’opter pour du parquet flottant qui reste assez simple à poser. Bien évidemment, pour cela vous aurez besoin d’outils entre scie circulaire, des cales de dilatation, d’un martyr, marteau pour le martyr, une couche d’isolation phonique ou isolation autre, un non-bricoleur acharné peut s’y atteler en effet !

Pour 10 m2, un bricoleur moyen aura besoin d’une demi-journée.

La finition est très importante dans la pose d’un parquet, plusieurs choix existent aussi…

La vitrification est la méthode employée pour donner une couche protectrice au parquet, c’est un vernis brillant très dur pour remplir les pores du parquet afin de la rendre uniforme, imperméable et plus résistant. La pose de ce vernis ajoute de l’esthétique à l’ensemble, dans les pièces à vivre, de suite, le parquet vitrifié a une belle allure.

Pour cette opération, il reste préférable de compter sur le savoir-faire d’un professionnel.

Le parquet huilé est une autre méthode qui consiste donc à appliquer successivement plusieurs couches d’huile. Cela apporte également une bonne protection au parquet, par contre, avec ce processus, le parquet ne devient pas brillant comme avec la méthode précédente. Par ailleurs, les couches d’huile doivent être renouvelées chaque année, cette technique est donc un peu plus contraignante.

Par ailleurs, l’entretien peut vite devenir compliqué, aussi la vitrification est nettement conseillée.

Le parquet ciré est encore une autre méthode, un peu comme le parquet huilé sauf que là on ajoute de la cire, ce processus présente les mêmes contraintes que le parquet huilé, encore une fois la vitrification est plus judicieuse.

Conclusion :

Si le parquet offre il est vrai un certain cachet dans une habitation, il n’est pas non plus dépourvu de contraintes, surtout au niveau de l’entretien mais aussi du coût comme vous l’aurez ainsi constaté dans notre article. Par ailleurs, pour un parquet posé dans les règles de l’art, le savoir-faire d’un professionnel est recommandé. Le résultat d’un parquet vitrifié et, selon les différents styles d’habitations est très esthétique, pour un entretien plus facile, il est conseillé de faire vitrifier le parquet, il est clair que la pose du parquet, comparée à la pose du carrelage nécessite aussi plus de temps.
En espérant que ces informations vous seront utiles, il ne reste plus qu’à faire votre choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.